Achats Sécurisés, Transport Frigorifique sous 24h - CHRONOFRESH - Contact : 02.31.22.59.91

Le juste prix

Le juste prix
16 February 2019 Lesaumonier
In Autres, Le process
Le juste prix

Le juste prix :

Il arrive parfois que des clients s‘étonnent  de nos prix de vente. Évidemment, ils sont habitués aux prix des produits industriels…

Mais ce que nous proposons n’a rien à voir avec ces produits de grande consommation. Et j’ose le dire : nous pratiquons le juste prix. Le prix d’un produit de qualité, élaboré de façon artisanale, mais sans le côté luxe qui fait parfois grimper le prix de produits pourtant quelconques.

Plusieurs éléments entrent dans la constitution d’un prix :

La matière première, le rendement, la main d’œuvre, les emballages, les coûts fixes.

La matière première :

Le prix est fonction de la qualité ou de la rareté. Pour le Saumon d’élevage, nous travaillons principalement avec deux élevages très qualitatifs : Loch Duart en Écosse et Saumon de France à Cherbourg. Sans rentrer dans les détails, l’alimentation, le bien-être animal, le développement durable ont des effets sur la qualité des produits et sur leur coût.

Depuis une trentaine d’année, les norvégiens ont « démocratisé » le saumon en abaissant les coûts de production. Mais la qualité s’en ressent ; une chair flasque, une couleur artificielle, un goût qu’on préfère cacher (trop salé et/ou trop fumé)… Sans parler des conditions d’élevage, d’abattage, de transport, j’en passe et des meilleurs.

Savez-vous que Loch Duart n’utilise pas d’antifouling pour débarrasser ses filets de la pousse des algues ? Cela veut dire que d’autres le font ! Et comment lutte-t-on contre les parasites (les fameux Poux de mer) ? On utilise des poissons nettoyeurs comme chez Loch Duart ? On fait prendre des bains d’eau douce aux saumons comme chez Saumon de France ? Que nenni, on utilise des produits chimiques controversés…

saumon sauvage d'Écosse

Le Rendement :

 

Comme on travaille une matière première noble on prend le temps qu’il faut, on la respecte : pas de machine qui privilégierait la vitesse. Ici on s’applique à ne pas perdre de marchandise. Pour cela, il faut un savoir-faire qui ne s’acquiert qu’au fil du temps.

De même , on n’ajoute pas d’eau au poisson (si vous lisez entre les lignes vous aurez compris que certains le font). Et oui, ajouter de l’eau par un salage à la saumure par exemple augmente le rendement, mais fait perdre du goût et de la texture. Moins il y a d’eau dans le produit final et plus il a de goût !

La Main d’œuvre :

 

Il faut un an pour former un bon trancheur ! Là, je vous parle d’une personne qui à l’aide d’un couteau à longue lame alvéolée vous fait des tranches de l’épaisseur et de la taille optimale. Pas d’une machine qui va tellement vite que l’œil humain a du mal à en suivre le rythme. D’ailleurs pour cela, il faut mieux que les filets soient préalablement durcis à -15°C pour ne pas coller aux lames mécaniques.

Bref, notre apprenti trancheur, lors de sa formation devra maîtriser la taille et la forme de ses tranches pour obtenir quelque chose de régulier.  La vitesse venant au fur et à mesure de sa pratique.

Inutile de vous dire que cela n’est pas à la portée de tout le monde et que lorsqu’on a formé un bon saurisseur, on fait tout pour le garder dans l’entreprise. Et évidemment cela a un coût.

tranchage

Les emballages :

 

Oui d’accord, on met du plastique, mais on n’a pas encore trouvé par quoi le remplacer. Et l’effet sanitaire est incontestable. C’est quand même la priorité d’assurer un produit sain à nos consommateurs si on veut qu’ils reviennent !

Par contre, nous avons choisi de ne pas mettre de suremballage comme la plupart de nos concurrents industriels. Quel est l’intérêt ? Au lieu de vous faire voir le produit, on le recouvre avec une belle photo ! N’y aurait-il pas un peu « tromperie sur la marchandise » ?

Pas très « durables » non plus ces pratiques !

Certains vous concoctent aussi des emballages très luxueux, pour mieux vendre. Mais là encore vous préférez acheter un bon produit ou un beau contenant ?

FILET_TRANCHE

Les coûts fixes :

 

Dans cette rubrique, on va mettre un peu tout, de l’outil de production à la communication sans oublier les assurances, les frais bancaires, les  taxes, les impôts. Bref tous ces coûts qu’il faut bien répercuter sur le prix de vente.

 

Conclusion :

 

Bon je sais j’ai été un peu long, mais il me semblait nécessaire de vous faire réfléchir sur la composition de nos prix. Car pour élaborer un bon produit, il faut une bonne matière première, des gens passionnés et un vrai savoir-faire !

Et si vous voulez en savoir plus, venez aux visites gratuites. Nous n’avons rien à cacher. Bien au contraire, nous sommes fiers de vous montrer et de vous expliquer ce qu’est le VRAI goût du saumon fumé.

Logo Le Saumonier

Comments (0)

Laisser une réponse